Follow us on LinkedIn

Follow us on YouTube

Follow our podcast

Subscribe to our newsletter

Le Groupe Fed fait le bilan de 2022 et livre ses perspectives pour 2023, secteur par secteur d’activité, pour chacun de ses cabinets. 

Que retiennent les consultants Fed Légal de l’année 2022 ?

-Pour les métiers juridiques et fiscaux, l’année 2022 a été un cru exceptionnel alors même que 2021 avait déjà été très bonne.

- La pénurie de candidats a été la conséquence de ce dynamisme. Les entreprises comme les cabinets d’avocats ont dû faire d’énormes efforts (rémunération, flexibilité dans l’organisation du travail…) pour attirer les candidats. Fed légal constate néanmoins un léger ralentissement depuis le mois de novembre. C’est un atterrissage doux mais il a cependant déjà pour conséquence quelques plans de départs. Ceux-ci touchent notamment les personnes qui n’ont pas pris la mesure du caractère anormal de la situation euphorique que nous vivons depuis deux ans.

- En effet, quand le marché est au zénith, l’exigence des recruteurs baisse. Les entreprises et les cabinets sont moins exigeants sur les profils. Mais dès que le marché se tend de nouveau, c’est le dur retour à la réalité pour les collaborateurs.

Comment s’annonce l’année 2023 en termes de recrutement pour les métiers de Fed Légal ?

- Pour 2023, Fed Légal anticipe un « new normal » avec un marché qui reste dynamique, mais moins « hystérique », et des candidats qui redeviennent cohérents par rapport à leurs attentes. Cela prendra quelques mois mais le rapport de force va finir par se rééquilibrer.

- La guerre des talents va néanmoins perdurer. Les employeurs devront poursuivre leurs efforts d’attractivité (rémunération, formation, flexibilité) et continuer à travailler leur marque employeur. Cependant, les candidats devront, pour certains, revoir leurs ambitions à la baisse s’ils ne veulent pas tomber de trop haut. C’est la fin de « l’open bar ».

Quels métiers et secteurs connaissent des évolutions notables ?

- Le secteur de la tech (startups/licornes) connaîtra, et connaît d’ailleurs déjà, un ralentissement plus fort que les secteurs plus traditionnels. Néanmoins, certains acteurs mieux armés et surtout avec de vrais fondamentaux, sortiront grandis de ce réajustement.

- Les embauches continueront à être nombreuses dans les métiers du regulatory et de la compliance : regulatory bancaire, regulatory asset management, compliance juridique mais aussi fiscale, conformité, KYC, sanctions internationales.

- Certains nouveaux métiers vont poursuivre leur croissance, notamment celui de legal ops. D’autres vont éclore, notamment autour de la RSE.

➔ Consultez aussi la dernière étude emploi de Fed Légal

Newsletter

Subscribe to our newsletter.