Follow us on LinkedIn

Follow us on YouTube

Follow our podcast

Subscribe to our newsletter

Comment les entreprises ont recruté en 2021 dans un contexte de crise sanitaire encore prégnant ? Quels secteurs résistent le mieux ? Quels secteurs restent impactés ?

Etat des lieux fin 2021 et perspectives 2022 

- Les effets de la crise n’existent plus du côté des offres depuis un an déjà sur les métiers recrutés par Fed Légal. 

- Mais les comportements des candidats ont évolué de manière significative. Nos consultants sont confrontés côté candidats à beaucoup d’incertitudes et de changements d’avis. Nous constatons régulièrement un manque de rationalité et de recul sur les décisions. Et nos clients comme Fed Légal déplorons une vague de « ghosting », c’est-à-dire que les candidats acceptent un poste et ne se présentent pas pour prendre leurs fonctions.

- Pour 2022, le cabinet anticipe un grand nombre d’offres d’emploi et une pénurie de candidats, en plus d’une forte inflation des salaires. 

Focus métiers et secteurs

    - Dans les métiers et le secteur du private equity, les fonds d’investissements sont dans une dynamique très soutenue et doivent pour cela structurer leurs équipes juridiques et fiscales. Côté cabinet d’avocats, l’activité transactionnelle a rarement été aussi intense, spécifiquement dans les départements corporate bien positionnés sur le private equity.

    - Le secteur de la tech (startups/licornes) multiplie les levées et en profite pour structurer leur direction juridique.

    - Les embauches sont nombreuses dans les métiers de regulatory : regulatory bancaire, regulatory asset management, compliance, conformité, data protection.

    En synthèse, les grandes tendances du marché : 

    1. La reprise des recrutements est très marquée dans toutes les familles de métiers. On ne note plus d’exception, tous les types de postes sont en tension ! Et les perspectives de marché pour 2022 sont excellentes.
    2. Les attentes des candidats ont évolué avec la crise :
    - Ils se montrent plus exigeants en termes de salaire, de localisation et de conditions de travail en général.
    - Les postes nécessitant de nombreux déplacements sont compliqués à pourvoir. Ils ne sont considérés que si la possibilité de télétravailler est importante.
    - Globalement, travailler à distance est devenu une norme et un des critères d’exigence des candidats.
    3. Les entreprises doivent s’adapter :
    - Les bons candidats ont généralement plusieurs offres en même temps. Pour attirer les talents, il est nécessaire que les recruteurs soient très réactifs. Le Groupe Fed les sensibilise à une plus grande réactivité dans le process et le closing des recrutements.
    - Le marché étant très concurrentiel, et les candidats de plus en plus exigeants, les entreprises doivent développer la marque employeur pour attirer les talents.
    - Les processus de recrutements doivent être repensés. Les recrutements sont désormais finalisés sur la base d’entretiens en visioconférences. Le présentiel dans le processus de recrutement se limite à quelques cas précis : visite de site, présentation d’équipe, ou pour confirmer les bonnes impressions de la visioconférence.
    - Les entreprises accordent une plus grande importance aux Soft Skills dans les processus de recrutement.

    Newsletter

    Subscribe to our newsletter.